SPLA : Portail de la diversité culturelle
Kamercultures

Comité de pilotage

Nadia NKWAYA (Rwanda/Afrique du Sud)

Nadia Nkwaya est chargée de la recherche pour Arterial Network.
Elle est titulaire d'une maîtrise en relations internationales et en gestion de projet pour le développement. Ses domaines d'expertise sont l'intégration régionale et les arts dans la région des Grands Lacs africains. Elle s'intéresse à la diplomatie culturelle, au patrimoine culturel africain, à la conservation, à la relation entre la culture, l'économie et le renforcement de la paix.
Son rôle principal est de maintenir et de construire la base de données d'Arterial Network et de conduire les projets de recherche de l'organisation afin d'élargir la portée et l'efficacité du réseau.

Oumar SALL (Sénégal)

Auteur et Critique, Oumar Sall s'intéresse aux esthétiques sonores et visuelles du quotidien qui alimentent ses projets. La mobilité des sujets au sein de divers espaces de définition et de construction de l'"être" est au cœur de son travail qui valse entre écriture, communications, audiovisuel et photographie amateur. Oumar vit et travaille à Dakar.

Anne LESCOT (Haïti/France)

La trajectoire d'Anne Lescot a pris des chemins divers. Académiques, de l'art brut au vodou, géographiques, de Paris à Port­au­Prince en passant par Londres et le Moyen­Orient, et professionnels, naviguant entre le voyage, l'écriture, la réalisation et la conception de projets culturels. Ses origines franco­italo­haïtiennes ont à voir avec cette itinérance. Ainsi, après une vie essentiellement française, elle s’installe en Haïti de 1997 à 2002, et collabore au projet UNESCO de la Route de l’esclave. Elle travaille à la direction du patrimoine du Ministère de la Culture, s'implique dans des galeries d'art locales et monte une maison de production audiovisuelle, Digitallm. Anne Lescot réalise, en compagnie de Laurence Magloire, Des hommes et des dieux, un documentaire qui ouvre un champ exploratoire sur l’homosexualité en Haïti. De retour en France, elle co­fonde l’association Collectif 2004 Images avec pour objectif de mieux faire connaître la culture haïtienne contemporaine. Elle coordonne la revue A quoi rêve Haïti? pour Africultures en 2004, puis monte en compagnie de la photographe Céline Anaya Gautier, le colloque Sang, sucre et sueur, sur la situation des migrants haïtiens en République dominicaine, et co­réalise le documentaire radio du même nom pour France Culture en 2007. Plus tard, elle réalise pour ARTE, Horizons Lointains Haïti, un documentaire sur la littérature haïtienne, en compagnie des frères Poivre d'Arvor et publie en 2010, avec Karole Gizolme, Le Guide de la Caraïbe Culturelle. Elle se voit régulièrement confier des missions d'expertise et d'accompagnement du secteur culturel par la Fondation de France et d'autres fondations privées. En 2013, elle organise à Port­au­Prince, en compagnie de la Fondation Culture Création, les Rencontres du mécénat culturel et publie l’ouvrage Repères pour le développement du mécénat et de la philanthropie en Haïti.

Wayne SINCLAIR (Jamaïque)

Wayne Sinclair est le directeur exécutif de GSW Animation Limited.
Il a débuté sa carrière professionnelle en tant qu'analyste financier, après avoir obtenu une licence (BSc) et un MBA de l'Université de Californie.
En 1990, il s'est tourné vers la musique, sa passion, et a depuis acquis une grande expérience dans le domaine du spectacle et des médias, travaillant sur plusieurs productions cinématographiques et musicales à Los Angeles et dans son pays d'origine, la Jamaïque.
Après s'être retourné en Jamaïque en 1998, il a continué à travailler dans le domaine de la production audiovisuelle en tant que directeur de production sur le tournage de plusieurs long­métrages, films publicitaires et clips vidéo locaux et internationaux.
En 2004, avec plusieurs partenaires, il a fondé le groupe Media, Sports and Entertainment (MSE), qui travaille en tant que holding avec des participations dans les médias locaux, le sport et le spectacle. A ce titre, il est responsable de la stratégie et du développement commercial de ces participations.
Conseilleur en management, il a aussi collaboré avec le gouvernement jamaïcain et écrit le programme des événements majeurs et d'attractivité du pays, projet qui a donné lieu à la politique d'attractivité et du développement des événements des industries créatives jamaïcaines. Spécilaisé dans la musique, il a également été consultant pour l'Union européenne sur l'élaboration de la Déclaration de Bruxelles des artistes, des professionnels et des entrepreneurs de la culture.

Sarah DOYLE (Autralie/Vanuatu)

Bénévole dans l'âme, Sarah a travaillé en Afrique de l'ouest, en Thaïlande et au Vanuatu, dans les domaines du développement rural et de l'éducation, sur des projets pilotés par des jeunes.
Basée désormais à Port Vila, elle travaille au sein de l'association Further Arts, au contact des jeunes urbains et ruraux, des communautés, des musiciens et des artistes, dans le but de restaurer le respect et le maintien de l'héritage culturel local à travers les arts, tout en stimulant le changement social par le biais de la participation et du leadership.
Ses domaines de compétence sont la gestion et le suivi de projets, la recherche, la communication transculturelle, la médiation et le partage et l'enseignement du multimédia et de la photographie comme outils d'expression accessibles aux gens.

Moïse GOMIS (France)

Administrateur général d'Africultures depuis mars 2013. Diplômé de l'école de journalisme de Bordeaux en 1992, conçoit son métier en prise avec la société, interrogeant le rôle et la place de l'individu dans le corps social. Fondateur, directeur et rédacteur en chef de 1998 à 2013 de Radio HDR, une radio associative émettant à partir d'un quartier populaire de Rouen. A fondé en 2010, NG Communication, entreprise destinée à produire des reportages et des analyses de fond sur les enjeux contemporains. A également travaillé de 2002 à 2007 pour le groupe Radio France (France Bleu, France Culture, France Inter) et pour Radio Okapi (radio de République Démocratique du Congo, portée par la Fondation Hirondelle) comme journaliste, chroniqueur et reporter.

Maud DE LA CHAPELLE (France/Mozambique)

Maud de la Chapelle est responsable du projet Sudplanète pour l'association Africultures. Elle est diplômée de l'Institut d'Études Politiques de Grenoble (France).
Elle a par le passé travaillé pour Afriscope, un magazine gratuit porté par Africultures, centré sur les diasporas africaines et caribéennes de France, ainsi que sur les questions interculturelles. Elle a également, depuis 2006, régulièrement collaboré avec l'organisation camerounaise Doual'art, qui s'intéresse aux pratiques artistiques dans l'espace urbain à Douala (Cameroun). Elle a enfin fait un bref passage à la Fédération des Arts de la rue Ile­ de­France (Paris, France), où elle a participé à l'organisation des rencontres Mais que font les artistes ? Elle est actuellement basée à Maputo, Mozambique.




Sudplanète est avant tout un réseau

Sudplanète est avant tout un réseau, porté par des partenaires disséminés en Afrique, dans les Caraïbes, dans le Pacifique et en Europe.

Le comité de pilotage du projet est à l'image de ce réseau. Composé de sept membres, représentant à la fois leur zone géographique et les principales structures impliquées dans Sudplanète, son rôle est d'évaluer le projet, de faire remonter les avancées sur le terrain, de faire part de la réception du site dans les différentes zones et d'orienter les grandes décisions concernant le projet.

Des discussions ont lieu chaque mois, et un compte­rendu écrit est publié tous les six mois.

Laissez-nous vos commentaires !

Laissez-nous vos impressions, remarques, suggestions pour améliorer le nouveau site Sudplanète. N'hésitez surtout pas à nous rapporter les éventuels bugs que vous pourriez croiser.

Partenaires

  • Fondation MTN
  • Galerie MAM
  • Institut Français de Douala
  • doual'art
  • Goethe Institut Yaounde